Théâtrales vigneronnes de Saint-Drézéry Du 23 au 24 juin 2017

En savoir plus
coteaux.png facebook.png gplus.png twitter.png youtube.png lang_en.png

Histoire

Un terroir fondateur

Saint-Drézéry est un village dont l’histoire et le développement sont intimement liés à la viticulture. Sur 1047 ha, plus de 800 étaient consacrés à la culture de la vigne avant la crise du phylloxera. VDQS en 1951, terroir fondateur des Coteaux du Languedoc, Saint-Drézéry est en 2014 une dénomination qui vise la reconnaissance en cru communal.

Au Moyen-âge

Au Moyen-Age, Saint-Drézéry est un ancien prieuré propriété de l’évêché de Maguelone. En 1520, les compoix* estiment que les surfaces cultivées représentent 13,9 ha pour 28 producteurs. En 1688, elles progressent et passent à 35,2 ha pour 92 producteurs puis 171 ha en 1789. Dès le milieu du XVIIIème siècle, les vins de Saint-Drézéry sont reconnus et réputés. En 1748, Jean Benoît Grangent, inspecteur des spiritueux à Sète souligne dans son rapport*, “que les vins de Saint-Christol  Saint-Drézéry et Assas sont extrêmement recherchés”.

La marque Saint-Drézéy

Fort de sa réputation, les consuls de Saint-Drézéry déposent en 1762 auprès des états du Languedoc, une demande de marque afin de “distinguer les vins de ce cru de tout autre vin étranger”. Une requête qui aboutira avec la création de la marque Saint-Drézéry et qui deviendra le signe distinctif de l’appellation.
En 1770, un rapport d’enquête du diocèse de Montpellier indique d’ailleurs “qu’il ne faut pas confondre les vins ordinaires, celui de quelques communautés privilégiées par la nature de leur terroir. Les vins de Saint-Drézéry se vend jusqu’à 250 livres le muid, celui de Saint-Georges jusqu’à 200 livres…”

Le label VDQS

Sur 1047 ha de territoire, plus de 800 seront consacrés à la culture de la vigne avant la crise du phylloxera. Les vins de Saint-Drézéry poursuivent leur essor et s’exportent, dès le XIXème siècle. Le 27 juin 1945 signe la création du Syndicat de Défense des Vins de Saint-Drézéry, C’est le 17 mai 1951 que le terroir accède à la mention de VDQS (Vin Délimité́ de Qualité́ Supérieure). Fort de son statut et de sa notoriété, il joue en 1960 un rôle essentiel en participant à la création du VDQS Coteaux du Languedoc.

La famille des Coteaux du Languedoc

A son apogée dans les années 1970, le syndicat compte alors 70 membres et produit plus de 3000 hectolitres. En 1985, Saint-Drézéry  intègre la famille des Coteaux du Languedoc et obtient l’appellation Coteaux du Languedoc-Saint-Drézéry. A cette époque, la cave produit 4000 hectolitres dont une partie est commercialisée en bouteilles (entre 150 000 et 200 000 cols). Mais 1992 est une période de crise et l’arrachage fait rage dans la région. Après 53 ans d’existence, la cave coopérative de Saint-Drézéry ferme ses portes. Il ne reste alors que 4 caves particulières.
2009 signe la renaissance du Syndicat de Défense des Vins de Saint-Drézéry avec en parallèle, la redynamisation ou la création de nouveaux domaines (château Montel, domaine de Saint Jean de l’Arbousier, domaine de Valinières, Mas de Carrat…) et l’arrivée, en 1990 d’une locomotive, Château Puech Haut.

En route pour le cru communal

Fort de sa nouvelle dynamique, le syndicat est aujourd’hui composé de 7 caves particulières. Ses membres 100% actifs et mobilisés souhaitent voir l’élargissement de leur aire et l’obtention pour leurs vins rouges, de la reconnaissance en cru communal (voir interview page 4).

 

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.